To give a future to children in Uganda

English version below.

I. Qui est à l’origine de cette iniative ?

- Elisa.
Elisa c’est moi, la jeune fille derrière l’écran. Étudiante en relations internationales à Paris, j’ai abandonné mes études en cours d’année, en décembre 2020.
Pourquoi ? Pour me trouver, comprendre qui je suis et ce que je veux, pour redonner du sens à ma vie qui en avait perdue après une difficile phase de maladie et une situation sanitaire qui n’arrangeait rien. En janvier 2021 j’ai décidé de partir en Afrique faire du volontariat, plus précisément au Ghana, en Ouganda et en Tanzanie. C’est en Ouganda que j’ai découvert cette école, Happy Hill School, et sa directrice ; Kwagala Esther Kozaala.


- Kwagala Esther Kozaala
Esther est la directrice de cette école créée il y a 6 ans dans le district de Masindi en Ouganda. Devenue veuve jeune, elle est la maman de 4 enfants dont l’un décédé en octobre 2019 de la drépanocyte, à l’âge de 20 ans. Professeure de formation, elle pourrait donner sa vie pour celle de ses élèves et plus largement, pour que les enfants puissent avoir accès à l’éducation peu importe leur situation socio-économique.
En l’espace de deux mois elle est devenue ma collègue, ma partenaire, mon amie, ma famille.


II. L’éducation en Ouganda

Pour comprendre notre projet il est nécessaire de connaître les réalités du terrain.

Fournir une éducation accessible et de qualité est un challenge majeur. En Ouganda, seul un enfant sur 10 âgé entre 3 et 5 ans est inscrit en école maternelle et entre 65 et 80 % des enfants ne finiront jamais l’école primaire. Uniquement 24 % des adolescents vont au lycée et les causes sont nombreuses ; mariages précoces, grossesses, abus de la part des professeurs, coûts d’inscriptions trop élevés, manque de fournitures et d’équipements…

Source : UNICEF rapport de 2017. (lien : https://www.unicef.org/uganda/what-we-do/education)


III. Notre école : Happy Hill School

L’école est située dans un village dans le district de Masindi, à environ 4h30 de route de la capitale. Elle accueille 108 élèves âgés de 3 à 13 ans. L’école est loin de ressembler à ce que l’on connaît en Europe ; il n’y a pas d’eau courante, pas d’électricité, pas de toilettes etc. Il y a 8 salles de classe mais aucune d’elle n’est terminée ; le sol n’est même pas bétonné. En revanche, ce que l’on trouve, c’est une soif d’apprendre, des élèves motivés et disciplinés, des sourires sur les visages à 7h du matin quand les cours commencent. Ce que l’on voit au quotidien ce sont des enfants pleins de rêves et d’espoirs qui eux aussi espèrent un jour être avocats, chirurgiens ou professeurs.


IV. Notre projet

Lorsque je suis arrivée ici, j’ai apporté une grande valise remplie de fournitures scolaires, livres, vêtements, chaussures, ainsi qu’un ordinateur portable et deux tablettes, mais j’étais loin de me rendre compte de la réalité du terrain. Les enfants sont assis sur des bancs instables, écrivent sur des tables trop petites et mêmes certains sur leurs genoux, leurs cahiers sont usés et beaucoup manquent de quoi écrire car leurs parents n’ont pas les moyens. En une phrase ; ils manquent de tout.

Ainsi, notre projet est de développer cette école afin de fournir à ces élèves pleins d’ambitions les moyens de les atteindre. Nous voulons leur donner de VRAIES salles de classes et un environnement propice à l’apprentissage en créant une salle informatique, une librairie et un espace extérieure.

Nous avons besoin de tables, de chaises, de bureaux et chaises pour les professeures, de bancs, étagères, matériel informatique etc.
Tous les détails se trouvent sur les devis que nous avons reçus et que je vous partage. Il était selon moi important de travailler avec de bons matériaux et faire travailler les petites entreprises locales.

Malheureusement, l’éducation n’est pas la priorité du gouvernement ougandais et la majorité des écoles sont des écoles privés qui sont soutenus par des ONG étrangères ou qui manquent cruellement de moyens.

Notre association de loi 1901, Happy Hill, a pour but de promouvoir l'éducation en Ouganda, d'aider à développer et créer de nouvelles écoles avec des frais de scolarité très peu élevés afin que chaque enfin puisse avoir accès à l'éducation, indépendamment de son milieu économique et social.


Car l’éducation devrait être un droit et pas une chance…

Je remercie par avance tous ceux qui nous soutiendront dans ce projet.


Elisa, Esther, les élèves et les professeurs.



- ENGLISH Version - 

I. Who is behind this initiative?

- Elisa.
It’s me, the girl behind the screen. Student in international relations in Paris, I dropped out of education in December 2020. Why? To find myself, to understand who I am and what I want, to give back meaning to my life which had lost it after a difficult phase of illness and ahealthcare situation that was not helping. In January 2021 I decided to come to Africa to volunteer, more specifically to Ghana, Uganda and Tanzania. It’s in Uganda that I discovered this school, Happy Hill School, and its principal; Kwagala Esther Kozaala.


- Kwagala Esther Kozaala
Esther is the principal of this school created 6 years ago in Masindi district, Uganda.
Widowed at a young age, she is the mother of four children, one of whom passed away in October 2019 of sickle cell anaemia at the age of 20. Teacher by profession, she dedicated her life for her pupils so that children can have access to education regardless of their socio-economic backgrounds.

Within two months she became my colleague, my partner, my friend, my family.


II. Education in Uganda

To understand our project, it is necessary to understand reality on the ground.

Providing good and accessible basic education is a big challenge. In Uganda, only one in ten children between 3 and 5 years of age is enrolled in pre-primary education and between 65-80 % of children will never finish primary school. Only 24 % of teenagers attend high school and the reasons are multiple : early marriages, teenage pregnancy, expensive tuitions, abuse at school, lack of adequate supplies and equipment…

Source : UNICEF, 2017 Report ( link : https://www.unicef.org/uganda/what-we-do/education )


III. Our school : Happy Hill School

The school is located in a village near Masindi District, in Uganda, about a four and a half hour drive from the capital. We welcome 280 pupils aged from 3 up to 13 years old. The school is far from being what we know in Europe; there is no running water, no electricity, no toilet, etc. There are 8 classrooms but none of them is finished; the ground is not even concrete. However, what you can find is a thirst for learning, motivated and disciplined students, smiles on their faces at 7AM when classes begin. What we see on a daily basis are children full of dreams and hopes, who also hope one day to be lawyers, surgeons or teachers.


IV. Our project

When I arrived here I brought a large suitcase full of school supplies, books, clothes, shoes, as well as a laptop and two tablets. However, I was far from realizing the reality on the ground ; children sit on shaky benches, write on tables that are too small and some even on their knees, their notebooks are worn out and many lack writing materials because their parents cannot afford them. In one sentence; they lack everything.
Thus, our project is to develop this school in order to provide these  students who are full of ambitions the means to reach them. We want to give them REAL classrooms and an environment conducive to learning by creating a computer room, a library and an outdoor space.
We need tables, chairs, desks and chairs for teachers, benches, shelves, computer equipment etc.
All the details can be found in the quotes we received and that I share with you. It is important to me to work with good materials and employ small local companies

Unfortunately, education is not a priority of the Ugandan government and the majority of schools are private schools which are supported by foreign NGOs or which are critically under-resourced.

I filed an application in France officially to create the Happy Hill Association and why not one day develop and create other schools in rural Uganda.


Because education should be a right and not a privilege…

I thank in advance all those who will support us in this project.


Elisa, Esther, the pupils and the teachers.


Instagram : happyhill_school
  • Katarina Nahajova 
    • €8 
    • il y a 17 j
  • Maggie Spencer 
    • €100 
    • il y a 24 j
  • Malcolm Howard 
    • €100 
    • il y a 26 j
  • Nathalie Mognetti 
    • €100 
    • il y a 1 mois
  • Camille M 
    • €30 
    • il y a 1 mois
Afficher tout

Organisateur

Elisa Benoin 
Organisateur
Neuilly-sur-Seine
  • La première plateforme de financement participatif

    GoFundMe compte plus d'organisateurs de collecte de fonds que n'importe quelle autre plateforme. En savoir plus

  • Garantie GoFundMe

    Cela arrive rarement mais, en cas de problème, nous déterminerons avec vous s'il s'agit d'une utilisation abusive. En savoir plus

  • Conseils d'expert 24 h/24, 7 j/7

    Envoyez-nous vos questions. Nous y répondrons, 24 heures sur 24. En savoir plus